Culture

Ait ben Haddou-Ouarzazat: « Maison de l’oralité » Gardienne du Patrimoine Amazigh et pionnière de la transmettre à tous les Ages

  • PAR : MOHAMED DADSI //

Au sommet du magnifique site Ait Ben Haddou, symbole de la culture et de l’architecture Amazigh dans le Grand Atlas à Ouarzazat ; la Maison de L’oralité s’engage à insuffler une nouvelle vie à la tradition orale, la propulsant dans la modernité pour un héritage vibrant aux générations futures.

Une gardienne du patrimoine Amazigh et pionnière de la transmission à tous les Ages.

De la nostalgie à l’action, Mme Loubna Mouna , chef du projet de la Maison de l’oralité et directrice exécutive de l’ONG We Speak Citizen ; dévoile dans un entretien médiatique au Journal Agadirtoday ; la nature de cette maison née ; affirme-t-elle, d’une quête personnelle à son village Ait Ben Haddou et d’une prise de conscience partagée par les villageois ; révélant ainsi l’histoire et le patrimoine Amazigh oublié.

La mission de la maison de l’oralité consiste, précise, Mme Loubna, à s’engager à sauvegarder les trésors mémoriels, en quête des conteurs anciens, des poètes, des artisanes du récit et de tous ceux qui portent en eux les traditions, les rituels( l’art culinaire Amazigh, les danses , le folklore, les habits , les bijoux …).

 

Une équipe de chercheurs académiques composée de :

– Mme Loubna Mouna, cheffe de projet, directrice exécutive de l’ONG We Speak Citizen.
– Mr. Mustapha Merouan, conservateur de la Maison de l’Oralité Tigmmi N Wawal, directeur chargé de la recherche scientifique.

– Mme Laurence fondatrice et directrice de l’H-Écho Production en France, partenaire et membre de groupe d’experts de l’ONG We Speak Citizen, chargée de la rédaction et la programmation événementielle de la Maison de l’Oralité Tigmmi N Wawal.

– Mr. Imran Piéri, responsable des collections de la Maison de l’Oralité Tigmmi N Wawal, chercheur spécialiste dans la restauration des objets anciens.

– Mlle Khadija Imandou, animatrice culturelle de la Maison de l’Oralité Tigmmi N Wawal, membre d’équipe chargé de la communication ; œuvre avec passion pour conserver ces joyaux du patrimoine Amazigh.

Pour les projets futurs , l’équipe supervisant la maison cherche à dédier les espaces de cette maison de l’oralité pour permettre aux chercheurs , créateurs de s’immerger dans ce riche patrimoine.

De plus Mme Loubna souligne que la maison ouvre toujours ses portes gratuitement aux écoles, offrant ainsi aux enfants de découvrir la culture de leurs ancêtres.

Pour la nouvelle année Amazigh , Mme Loubna prévoit de la célébrer au cœur de Casablanca afin de rapprocher les rituels festifs de cette année pour les habitants de cette métropole industrielle.

L’objectif pour elle est de sensibiliser la population à la richesse culturelle et artistique authentique du Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page